Vive le sport à Saint-Herblain !

Publié le par Union des Démocrates Herbinois

AtlantiSport s'adapte à l'environnement - Saint-Herblain
lundi 28 mars 2011
Les binômes, dont un mixte, classés 2e et 3e du bike and run en plein effort.

 

Participants et organisateurs du 4 e AtlantiSport-environnement se sont adaptés à l'hostilité du temps. Après une quinzaine ensoleillée, la pluie a rendu les circuits très glissants. Seules les randos roller ont été annulées.

 

Dommage pour le succès populaire. À cause des averses, les acteurs et spectateurs d'AtlantiSport se sont peu attardés à regarder les pratiquants des multiples disciplines proposées et à profiter du village environnemental sur site. « Six mois de travail pour avoir une journée à ce point humide, c'est vraiment désolant. Nous avions tout fait pour avoir du public, cela a tout gâché ! », a exprimé, un rien dépité, Etienne Pauvert, président de l'Office municipal du sport herblinois, maître d'oeuvre de la manifestation. Il n'empêche, les participants n'ont pas regretté leur déplacement. « Nous avons reçu plein de compliments sur le parcours nature très varié des trails et bike and run, occasionnant, notamment, des relances incessantes », s'est-il consolé.

Adeptes des sports nature, les triathlètes confirmés, mélangés aux amateurs lambda, soit 38 binômes, ont ouvert le bal sans rechigner, en bike and run, et se sont joués des éléments sur 18 km en 1 h 06 mn pour les premiers. En trails, le local de l'ASPTT Loic Gandubert a dompté les dénivelés du 18 km en 1 h 08 mn ! Mélanie Le Goff, 1re féminine, l'a fait en 1 h 20 mn !

« Le niveau des participants s'est élevé », a confié Loïck Kergoat, président de l'ASPTT. Avec celui du 9 km, les trails ont classé 268 concurrents. Familial, AtlantiSport l'est assurément. Dominique et Gwenola, mères de famille, ont testé la marche nordique faute de rando roller, « c'est une marche très saine pour le dos. Elle nous oblige à un bon maintien, fait travailler les triceps et, grâce aux bâtons, soulage nos articulations. On porte moins son poids. 80 % de la chaîne musculaire est sollicitée. » Pendant ce temps-là, leurs enfants, Maëlle, Tanguy, Laurine et Eloïse, sont restés fidèles aux duathlons depuis la première édition !

 

Publié dans Sports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article