L'EVENEMENT : le remaniement, et après ?

Publié le par Union des Démocrates Herbinois

A peine terminé le feuilleton de la réforme des retraites, du moins sur le plan parlementaire, voici que se profile une nouvelle séquence de notre vie politique avec le remaniement ministériel, un remaniement longtemps attendu, et souvent repoussé.

Le 2 juillet , le président de la République avait en effet annoncé qu'il aurait lieu à la fin du mois d'octobre. Pourtant, si l'on en croit le Journal du Dimanche du 24 octobre, Nicolas Sarkozy aurait confié à Alain Juppé que rien ne se ferait avant le 15 novembre prochain. Il est excessivement rare qu'un remaniement ait été aussi obstinément repoussé depuis le début de la Ve République.

Durant ces derniers mois, plusieurs premier-ministrables ont été successivement éliminés, à commencer par Michèle Alliot-Marie. Ne reste guère en lice que les poids lourds, à commencer par Jean-Louis Borloo que la plupart des commentateurs donnent comme favori.

Il est vrai que l'actuel ministre de l'Ecologie cumule les atouts avec une bonne image qui va au-delà de sa propre famille politique. Outre ses qualités personnelles, bien réelles en dépit des caricatures, et sa loyauté envers Sarkozy, ce radical peut faire figure de rassembleur à moins de deux ans de l'élection présidentielle. Surtout, c'est aujourd'hui le seul ministre qui paraisse échapper au tourbillon malsain des "affaires".

Mais que ce soit Jean-Louis Borloo ou un autre, le Premier ministre du nouveau gouvernement devra affronter de redoutables défis, et tout d'abord celui de faire oublier la crise provoquée par la réforme des retraites.

Cette fois, il ne s'agira plus de diviser ou de passer en force, mais de recoudre un tissu social aujourd'hui mis à mal. L'exercice, extraordinairement complexe, demandera beaucoup d'intelligence et de souplesse, surtout face à une gauche ayant à l'évidence le vent en poupe, mais il ne manque pas de grandeur.

Mais le principal défi sera de mettre l'actuelle majorité en position de remporter présidentielle et législatives de 2012. Mission impossible ? Peut-être, mais l'histoire récente nous montre qu'en politique rien n'est jamais totalement impossible.

 

 

Edito d'Anthony PIQUET

Collaborateur du groupe UDH - Alliance Centriste

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article