Inauguration de la Maison des Arts

Publié le par Union des Démocrates Herbinois

mda mai2010[1]

Un programme festif et participatif

Reflet de toutes les propositions artistiques et culturelles qui seront faites à la Maison des Arts, la journée inaugurale est conçue comme un rendez-vous festif et participatif très foisonnant, ouvert à tous. Les portes de toutes les salles seront grandes ouvertes et les visiteurs pourront essayer des instruments, crayonner ou peindre, chanter ou lire ...

 

 

 

 

 

Les différents occupants de la Maison des Arts ont pris possession des lieux depuis quelques jours. Samedi 20 novembre, ce sera aux habitants du quartier, et plus largement à tous les Herblinois, que ce nouvel équipement municipal ouvrira ses portes lors de la journée d’inauguration.

La musique, les arts plastiques, la lecture publique, les arts numériques..., toutes ces disciplines, les Herblinois peuvent désormais les retrouver sous un même toit, celui de la Maison des Arts. Presque cinq ans après la mise sur les rails du projet, la Maison des Arts est enfin devenue réalité.
Le bâtiment, conçu par le groupement d’architectes Tétrarc-Pacteau, étire ses belles lignes de verre et de métal le long de la rue de Saint-Nazaire, au coeur du quartier de Bellevue-la Harlière. Siège de la direction des affaires culturelles, il accueille l’école de musique, le centre d’expression artistique devenu structure municipale, la Bibliothèque de Bellevue, transférée de la Maison du citoyen, lesmusiques actuelles issues de Terminus 3, un auditorium, un centre de ressources. Les missions de la Maison des Arts ? «Même si laMaison desArts ne propose qu’un enseignement de la musique et des arts plastiques, elle sera également en mesure d’accueillir des projets associant d’autres disciplines telles que ladanse, le théâtre ou les arts du cirque », insiste Jean-François Fourichon, son directeur. La Maison des Arts, c’est un bâtiment, certes,mais c’est aussi une équipe, des moyens matériels et financiers pour accomplir ces missions et permettre la concrétisation de projets, de possibilités, d’envies qu’elle fera immanquablement naître... Car, plus qu’un regroupement de différentes structures, c’est à un véritable projet culturel municipal qu’entend donner corps ce nouvel outil.

 

UNE OFFRE CULTURELLE COHÉRENTE

La Bibliothèque Hermeland pour l’accès à la connaissance, ONYX La Carrière pour la création et la diffusion, et la Maison des Artspour lapratique et l’apprentissage. Avec ces trois établissements, l’offre culturelle herblinoise affirme sa cohérence, en s’inscrivant dans une véritable politique publique de territoire, qui se veut à la fois culturelle, éducative et sociale. Pour autant, pas question de réduire chacun à une spécialité. « La répartition se fait plutôt par missions, dans une dynamique de complémentarités et d’articulations entre eux, et aussi avec les centres socioculturels et les associations oeuvrant dans ce domaine », précise Auxile Aussel, directeur des affaires culturelles de la Ville. « Par exemple, nous avons créé une commission sectoriellemusique qui a réuni autour de la même table des représentants des différents centres socioculturels, de l’Espace animation, de la Maison des Arts, de Trempolino ; cela nous permet d’échanger sur nos offres respectives, de proposer des formations aux intervenants, d’avoir une réflexion collective, bref, de tisser et construire des projets communs, au service des Herblinois », ajoute-t-il.

LA CULTURE POUR TOUS

A travers cette nouvelle architecture culturelle herblinoise, la volonté politique clairement affichée est de permettre à tous l’accès à la culture et à la pratique culturelle, en favorisant la participation de l’ensemble des habitants sans exclusive. Dans cette optique, c’est bien le « pratiquant », qu’il soit musicien, danseur, lecteur, sculpteur, peintre, spectateur..., qui est placé au coeur du dispositif. La mission de tous les acteurs culturels sera alors de lui apporter l’aide nécessaire à sa pratique et, ainsi, contribuer à son épanouissement et à son émancipation. Quant à la dimension collective, elle n’en est pas moins fondamentale : en facilitant les métissages, les rencontres, les brassages, les projets pourront naître et se développer en « bousculant » les frontières habituelles. La « boucle est bouclée » avec la Maison des Arts, souligne Auxile Aussel, et, sous la houlette de la direction des affaires culturelles, la «mise en synergie » de tous les acteurs culturels - professionnels et amateurs - pourra alors se réaliser plus facilement, dans un souci permanent de démocratisation culturelle, donc au bénéfice de tous les Herblinois.

 

 

Le financement

Coût : 14,5 M€
Subventions : 33,03%

Subventions

  • ANRU 1,065 M€
  • Conseil général 1,142 M€
  • Conseil régional 1,431 M€
  • Europe 0,875 M€
  • Ministère de la culture 0,234 M€
  • ADEME 0,013 M€
  • Ville de Saint-Herblain 9,7

 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article