HUMEUR : LA CHUTE D'EVA

Publié le par Union des Démocrates Herbinois

Eva JOLY n'a décidément pas de chance. Non seulement sa campagne s'apparente à une descente aux enfers, mais, non contente de chuter dans les sondages, là voilà qui vient de tomber pour de vrai en sortant d'un cinéma parisien.

La politique est décidément un métier dangereux. Fort heureusement, l'affaire était bénigne et la candidate en a été quitte pour un bref séjour à l'hôpital.

Tout de même, il y a un vrai scandale derrière cette mésaventure. Rien de tout cela ne serait arrivé si Madame JOLY ne s'était pas rendue dans un cinéma pour s'y détendre, en somme, si elle n'avait pas honteusement trahi ses devoirs de candidate à la présidentielle.

Car un candidat n'a pas le droit à la détente. Nuit et jour il se doit d'aligner meetings, émissions de télé ou de radio, déplacements et réunions pour la plus grande utilité des médias qui doivent tout de même recevoir leur ration quotidienne de grain à moudre. Le seul repos autorisé ne commence qu'au soir du second tour.

Eva JOLY a été victime de la justice immanente. Elle aurait dû savoir qu'un candidat ne se détend pas. C'est interdit. Par qui ? C'est une autre affaire.

 

 

Anthony PIQUET

Union des Démocrates Herblinois 

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article